Pendant son année de stage, le Professeur des Ecoles stagiaire va partager son temps entre deux sites : l’Ecole supérieure du professorat et de l’éducation (ESPE) et l’école dans laquelle il fera la classe à mi-temps.

 

LES TEMPS FORTS DE L’ANNEE DE STAGE

Au cours de cette année, le stagiaire devra acquérir :
► des éléments de culture disciplinaire et didactique;
► des éléments de culture professionnelle.

II sera accompagné par deux tuteurs, l’un au sein de I’ESPE, l’autre « de terrain » au sein de l’école. Dans ce cadre, seront organisés des temps d’observation en classe et de regroupement sur le site de formation par le tuteur ESPE et des visites du tuteur de terrain.

Le tuteur ESPE est un personnel désigné par l’université qui accompagne le professeur des Ecoles stagiaire durant l’année scolaire et participe a sa formation, en assurant un suivi et un accompagnement pédagogique tout au long de son cursus. II l’aide aussi dans le cadre du travail de recherche demandé au stagiaire en vue de la production du mémoire universitaire.

Cette période permet aussi à l’intéressé de mettre en place une analyse réflexive de ses pratiques et donnera lieu à l’organisation d’entretiens de positionnement en lien avec la construction des compétences professionnelles.

VISITES DE STAGE

Ces visites vont se dérouler tout au long de l’année. Leurs modalités peuvent varier d’une académie à l’autre mais en général chaque stagiaire reçoit la visite de deux tuteurs: le tuteur de terrain et le tuteur ESPE.

L’objectif de ces visites annoncées à l’avance, est a la fois d’accompagner, mais aussi d’évaluer la pratique professionnelle du stagiaire par un suivi régulier mêlant observations, critiques de séance…
Lors de la visite, le stagiaire doit fournir tous les documents qui permettent aux tuteurs d’évaluer la conception de la séquence présentée et son inscription dans une progression (cahier journal, tableau de progressions… sans oublier les documents de fonctionnement de la classe, comme le cahier d’appel).

Après la visite, le tuteur conduit un entretien, donne des conseils et établit une feuille de route qui doit aider le stagiaire à formuler son projet personnel, sous forme de port-folio par exemple. C’est de la qualité de ces visites que dépendra l’évaluation du stagiaire.
Au final, ces deux tuteurs vont donc permettre la validation du professeur des Ecoles stagiaire. Ils peuvent être amen& ainsi a rendre visite ensemble au stagiaire afin de croiser leurs informations et de mieux l’aider.

Leur rôle est de mesurer l’investissement professionnel de l’intéressé et sa progression dans l’acquisition des compétences professionnelles au regard des attendus du référentiel de compétences des métiers du professorat et de l’éducation du 1er juillet 2013 (j0 du 18 juillet 2013).

PRISE DE FONCTION SUR UN POSTE

L’arrivée sur un nouveau poste est toujours un moment d’inquiétude. Pourtant à l’issue du mouvement, la prise de fonction est une procédure très normée. Quelques petits conseils ensuite pour faire de cette arrivée une réussite et me-are tous les atouts de son côté.

A l’issue des différentes phases de mouvement, les nominations des enseignants sont validées lors de la commission administrative paritaire départementale (CAPD).

EN TANT QUE PROFESSEUR DES ECOLES

L’administration établit alors un procès-verbal d’installation qui sera envoyé a l’enseignant affecte. Ce procès-verbal (PV) est établi en plusieurs exemplaires et devra être signé par l’autorité chargée de l’installation. Dans une école, il s’agit de l’inspecteur de circonscription.
Une fois signé son PV d’installation, l’enseignant devra fournir un exemplaire à l’IEN, un exemplaire à la DSDEN et en conserver un dernier.

Cela permet aux services administratifs de déclencher le traitement du fonctionnaire et les éventuelles spécificités indemnitaires liées au poste.

DES CONSEILS

  • Prendre contact dès connaissance de son poste avec l’école ou l’enseignant est nommé.
  • Convenir d’un rendez-vous avec le directeur ou la directrice de l’école pour prendre connaissance du règlement intérieur et de la nature du poste.
  • Renvoyer le PV d’installation le plus rapidement possible après qu’il est signe. Cela peut sinon entraîner un retard de paiement du traitement.
  • Demander le projet d’école afin de connaitre les objectifs fixes par l’équipe pédagogique.
  • Essayer de participer au conseil des maîtres de fin d’année permettant ainsi de mieux s’intégrer dans l’équipe et d’envisager le travail de l’année scolaire suivante.

NOMINATION SUR UN POSTE DE DIRECTEUR ET DIRECTRICE D’ECOLE

L’autorité chargée de l’installation des directeurs et directrices d’école est l’IEN.

 

DES CONSEILS

  • Prendre contact avec le directeur ou la directrice en place a la date de nomination pour pouvoir effectuer un tuilage.
  • Prendre rendez-vous avec l’IEN afin de se présenter et de faire le point sur la situation de Note.
  •  Prendre rendez-vous auprès du maire ou de son représentant afin d’échanger sur le territoire de l’école. – Prendre connaissance du projet d’école.
  • Proposer de participer à un conseil des maîtres avec le directeur qui quitte le poste. Cela peut être intéressant pour convenir de la répartition des classes pour la rentrée suivante mais aussi des procédures de commandes de fournitures. Cette réunion permet d’anticiper la réunion de pré-rentrée.

ÉVALUATION ET TITULARISATION DES STAGIAIRES

A l’issue de leur année de stage, les enseignants stagiaires font l’objet d’une procédure d’évaluation et de validation.

L’évaluation se fait en référence aux quatorze compétences du référentiel de compétence des professeurs des écoles définis en 2013 dont la maîtrise est attendue au plus tard au moment de la titularisation. Ces compétences se référent :

► d’une part, aux objectifs communs à I’exercice du métier d’enseignant et à la culture commune nécessaire dans tous les contextes d’exercice;

► d’autre part, aux spécificités du métier.

VALIDATION

L’aptitude à la titularisation est examinée par un jury académique compose de cinq à huit membres nommés par le recteur. Ils sont choisis parmi les personnels des corps d’inspection, les enseignants-chercheurs, les professeurs des Ecoles et les professeurs formateurs académiques.
II se prononce sur le fondement du référentiel de compétences après avoir pris connaissance des avis suivants :

► l’avis d’un membre des corps d’inspection établi après consultation du rapport du tuteur ; l’avis peut également résulter, A la demande du tuteur, d’une inspection ;

► l’avis du directeur de I’ESPE, responsable de la formation du stagiaire.

Le jury entend, au cours d’un entretien, tous les fonctionnaires stagiaires pour lesquels il envisage de ne pas proposer la titularisation.
Après délibération, il établit la liste des fonctionnaires stagiaires qu’il estime aptes à être titularisés. L’avis défavorable à la titularisation concernant un stagiaire doit être complété par un avis sur l’intérêt, au regard de l’aptitude professionnelle, d’autoriser le stagiaire à effectuer une seconde et dernière année de stage. Le recteur prononce ensuite la titularisation des stagiaires estimés aptes.

Les stagiaires qui n’ont pas été jugés aptes à être titularisés à l’issue de la première année de stage et qui accomplissent une seconde année de stage, bénéficient obligatoirement d’une inspection.

PROLONGATION ET RENOUVELLEMENT DE STAGE

 

Ce sont deux notions différentes :

►la prolongation de stage : en cas d’absences pendant l’année du stage dont la durée totale est supérieure à 36 jours, le stage sera obligatoirement prolongé sur l’année scolaire suivante. La durée de la prolongation correspond à la totalité des jours d’absence amputée d’un forfait de 36 jours. La titularisation est effective à l’issue de la prolongation, sauf en cas de congé de maternité ou d’adoption, ou elle intervient rétroactivement au 1er septembre ;

► le renouvellement de stage (ou ajournement): les stagiaires dont l’année n’a pas été jugée satisfaisante et qui sont ajournés, peuvent être autorisés à accomplir une seconde et dernière année de stage. La liste des personnes concernées est arrêtée par le recteur.

 

– Circulaire n° 2015-055 du 17 mars 2015, BOEN n° 13 du 26-03-2015
– Circulaire n° 2016-070 du 26 avril 2016, BOEN n° 17 du 28-04-2016

Pour aller plus loin...